Le leadership dans vos équipes
Le leadership en entreprise

Le leadership dans vos équipes

Le leadership a tendance à s’employer très régulièrement. Terme en plein essor, il est utilisé dans la vie privée, professionnelle, mais également dans le cadre public. Tel est l’exemple en politique. Mais il est toujours et respectivement associé à un groupe. En management, il est défini comme la « capacité à mobiliser les ressources des collaborateurs pour atteindre des objectifs fixés ». Mais pourquoi y accordons-nous tant d’importance ? À quel besoin répond-il ?

Émergence ces dernières années

Le leadership est un concept très ancien. Cependant, il ne resurgit sur la toile que depuis peu en réponse à une prise de conscience globale. En effet, le leadership aborde un rapport au pouvoir différent de celui imposé par une relation hiérarchique managériale antérieure.

Pourquoi est-ce devenu un concept à la mode me demanderez-vous ? La réponse est très simple.

Source du pouvoir

Avec l’arrivée de la génération Y sur le marché du travail, les rapports hiérarchiques ont évolué. Effectivement, le pouvoir et le statut ne sont plus des critères déterminants pour asseoir un rapport échelonné. Ainsi, là où nous étions davantage dans la domination traditionnelle et/ou légale, nous sommes dorénavant dans la domination charismatique. Ce type de domination est défini par Max Weber comme un pouvoir octroyé à une personne de par les valeurs, dons et qualités exceptionnelles qu’elle détient. Ainsi, les jeunes travailleurs accordent aujourd’hui une importance inégalée à l’éthique, au mérite et surtout à la liberté qui leur est laissée.

Or, comment reconnaît-on un leader ?

Reconnaissance d’un leader

Tout d’abord la question, naît-on leader ou le devient-on est très importante. En effet, certains traits de personnalité prédestinent plus que d’autres à être leader (encore faut-il le vouloir…) dont notamment le charisme. Qualité qui semble incontournable pour s’exprimer devant un groupe notamment. Cependant, rien n’empêche une personne à développer au fil du temps des aptitudes de leader. Ainsi, il vaut mieux être en veille constante pour déceler au plus tôt ceux qui permettront à l’entreprise de progresser plus rapidement.

Différents styles

Malgré tout, le profil du leader peut varier selon les attentes des organisations, chacune ayant des caractéristiques propres et des priorités.

Suite à leurs différentes études comportementales, Blake et Mouton ont répertorié deux dimensions fondamentales dans les comportements du leader. En 1978, ils admettent que le leader agit en fonction de la tâche, des relations, ou des deux. De ce constat, ils établissent cinq styles de management hétérogènes.

Différents profils de leader

 

Le laisser-faire laisse les salariés en toute autonomie. Ce sont eux qui déterminent leurs objectifs et les moyens mis en œuvre pour les atteindre.

L’autocrate ou autoritaire ne contrôle que le rendu et n’accorde pas d’importance aux relations. Le personnel n’est qu’un « outil » pour arriver au meilleur rendement.

L’intermédiaire ou paternaliste est un style de management essayant de concilier les besoins des personnes, mais également l’atteinte des objectifs. Malheureusement, il s’agit la plupart du temps d’un management du compromis.

Le participatif ou social se tourne, quant à lui, davantage (voir trop…) vers ses collaborateurs. Il est empathique et met au second plan la production.

L’intégrateur ou démocratique agit sur la production, mais également sur l’humain. C’est le meilleur style énoncé dans cet article. Il privilégie une communication bidirectionnelle où les différents points de vue sont écoutés et les personnes considérées. Malgré tout, le manager reste le « chef ». Il tranche lorsqu’une décision se fait attendre. Il ne lésine pas à déléguer certaines tâches et peu laisser une marge de manœuvre à ses équipes. Ce style allie aussi bien les résultats, l’implication et la performance des collaborateurs.

 

Leadership vu par le service des Ressources Humaines

Pour les Ressources Humaines, le leadership est également synonyme de sens et de fidélisation des salariés. Notamment pour les jeunes de moins de 30 ans, appelés également les Millenials. Ces jeunes sont à la recherche de la bonne ambiance sur leur lieu de travail. Cette génération accorde une importance toute particulière aux relations interpersonnelles, y compris avec leurs supérieurs hiérarchiques. Et comme dit précédemment, ils préféreront un leader à un dirigeant (bien que les deux soient compatibles…). De leur point de vue, le manager doit détenir une capacité d’écoute et savoir accorder une confiance rationnelle à ses collaborateurs. Ainsi, afin de fidéliser les salariés (et surtout les jeunes entrants…), il sera primordial de leur offrir un environnement de travail flexible, muni de perspectives d’évolution. Mais aussi au sein duquel les rapports hiérarchiques sont davantage aplanis et où les managers considèrent l’humain au moins au même titre que l’aspect financier.

Quelques petites astuces…

Pour asseoir votre légitimité et votre leadership, il convient d’agir au quotidien. Il faut clairement établir des objectifs communs vers lesquels converger. Ces derniers se doivent d’être précis et réalisables par l’ensemble de l’équipe.

De plus, le leader guide son équipe dans les tâches à accomplir, les conseille et les accompagne. Il convient qu’il soit un bon exemple et se tienne personnellement à ses directives.

Enfin, le leader sait prendre la parole en public. Il donne souvent son avis et tranche les dilemmes. Néanmoins, il est nécessaire qu’il puisse écouter ce que les autres ont à lui dire. La communication doit aller dans les deux sens et aussi bien porter sur les choses négatives que positives.

 

Vous l’aurez compris, le leadership est un enjeu actuel. Alors démasquez-en les véritables secrets et faites-en un atout majeur pour un management en accord avec son temps.

Cet article a 2 commentaires

  1. Bonjour,
    Nous sommes une PME camerounaise qui travaille pour former en leadership.
    Nous avons besoin d’un accompagnement multidimensionnel. Raison pour laquelle nous vous écrivons.
    Dans l’espoir de vous avoir comme coach ou partenaire,
    Bien cordialement.
    Léon Claude AMOUGOU
    Écrivain Camerounais
    Vivant au Cameroun

    1. Bonjour Monsieur,

      Nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à CubeRH et nous vous avons contacté par email afin de prolonger l’échange.

      Bien cordialement,
      Quentin Barré

Laisser un commentaire

Fermer le menu