Mieux comprendre les moins de 30 ans ? [#2 Le salaire]
Le rapport au salaire des jeunes salariés

Mieux comprendre les moins de 30 ans ? [#2 Le salaire]

Quel est le rapport au salaire des moins de 30 ans ?

La rémunération est présente à chaque étape de la vie professionnelle, que ce soit dans la candidature à un poste ou dans l’avancement de la carrière. Elle peut également être une source de discorde et de départ. D’autant que c’est un sujet central pour le salarié et pour l’entreprise. Le salaire est ainsi sur toutes les lèvres.

En tant que dirigeant ou responsable RH, il est essentiel de prendre en compte les tendances du marché pour élaborer des salaires au plus juste. C’est un élément stratégique qu’il convient de mettre à jour régulièrement.

Dans cet article, nous allons répondre à la question suivante : quelles sont les attentes salariales générales des jeunes ?

 

Une préférence pour une rémunération globale

Tout d’abord, contrairement à ses prédécesseurs, la génération des moins de 30 ans a un rapport au salaire qui est différent. En effet, ce dernier constitue dorénavant un moyen et non plus une condition suffisante. À côté du salaire se trouve la place des missions confiées qui se doivent d’être stimulantes et à la hauteur des attentes.

De plus, ayant ce nouveau statut de moyens, le salaire seul n’est plus uniquement pris en compte. Une rémunération globale est désormais de rigueur. Cette dernière comporte tous les types d’avantages matériels et immatériels. Ces derniers sont perçus comme les récompenses pécuniaires, accessoires, à côté, services, récompenses non pécuniaires, etc. On y retrouve également les avantages sociaux, le développement professionnel et les conditions de travail. En effet, ces derniers regroupent : l’ergonomie des postes, l’ambiance au travail, la qualité des équipements, la flexibilité des horaires, la reconnaissance, etc.

Les jeunes salariés apprécient cela tout particulièrement.

En d’autres termes, nous pouvons dire que l’approche historique de la rémunération directe (le salaire de base, les primes) représente la partie émergée de l’iceberg. Et c’est sur le reste qu’il faut axer la communication. En effet, en communiquant habilement, l’entreprise peut utiliser sa stratégie de rémunération comme levier de performance.

 

Une tendance vers l’individualisation du salaire

L’utilisation des grilles salariales est la règle dans la majorité des entreprises. Cela permet de garantir une équité entre les salariés et de planifier les revenus en fonction du parcours de carrière.

 

Cependant, une nouvelle tendance se profile depuis quelques années. Elle consiste à inclure une part importante de variables dans les salaires. Ce procédé répond aux attentes de la génération des moins de 30 ans. En effet, les jeunes salariés préfèrent avoir un revenu à la hauteur de leur travail et de leur implication dans l’entreprise. Cette individualisation prend en compte la rémunération globale.

Lors de la mise en place de ce modèle, il faut veiller à communiquer ouvertement auprès de l’ensemble des salariés. Dans ce cas, le risque d’imaginer du favoritisme en faveur des jeunes est nettement réduit.

De plus, le rapport à l’argent a changé. Aujourd’hui, les jeunes n’ont plus de tabous à parler de leur salaire. Ils en parlent facilement et échangent sur les façons d’en gagner plus et efficacement. Ils ne sont donc pas offusqués ni surpris d’apprendre qu’un de leur collègue gagne deux fois leur salaire au vu de son fort investissement dans le travail.

 

Conclusion

Par conséquent, dans le futur, la prise en compte de la rémunération globale se généralisera. Suite à cela, les entreprises devront se montrer de plus en plus imaginatives pour créer des packages de revenu susceptibles d’attirer et de conserver les salariés.

Dans le prochain article, nous aborderons le rapport qu’entretiennent les moins de 30 ans avec les nouvelles technologies.

Cet article a 3 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu