Pourquoi fidéliser ses salariés ?
Un départ en entraîne toujours d'autres

Pourquoi fidéliser ses salariés ?

Pourquoi fidéliser les salariés est un enjeu pour l’entreprise.

Le turnover est un indicateur qui est fortement lié à la bonne santé d’une entreprise. C’est notamment pour cette raison que 82,5 % des DRH sont préoccupés par le départ des collaborateurs (Robert & Half, 2013). Cela est d’autant plus préoccupant lorsque la raison des départs est floue ou si celle-ci se généralise auprès d’une catégorie de collaborateurs. En effet, certaines entreprises voient leurs jeunes salariés de moins de 30 ans partir de manière régulière. Ces départs impactent négativement l’entreprise. Pourquoi fidéliser ses salariés ?

Que se passe-t-il lors du départ des collaborateurs ?

Une source de désorganisation et de démotivation

À partir du moment où vous apprenez la démission de l’un de vos collaborateurs, un compte à rebours est en place, celui du préavis. La durée peut varier allant d’un mois à trois mois. Le salarié reste certes dans vos locaux, mais son investissement est ralenti. Le démissionnaire se projette déjà dans l’après, sa future vie en dehors de votre entreprise. L’envie et la motivation sont moindres, mais il doit malgré tout effectuer son travail. Cependant la menace de l’avertissement ou du renvoi n’ont plus aucun effet pour obliger le salarié à remplir ses objectifs.

Vous êtes face à deux choix :

  1. Soit convenir de raccourcir le préavis ;
  2. Soit garder la durée du préavis inchangé.

Même si vous voulez faire plaisir à la personne sur le départ, vous devez prendre en compte les contraintes de l’entreprise dans cette décision. Ainsi, votre principal objectif est de faire en sorte que le départ se passe dans de bonnes conditions avec un transfert de compétences et de missions adapté. La seule variante entre les deux choix est l’effet négatif que le démissionnaire peut avoir sur ses collègues. Bien qu’il ne souhaite pas vous nuire, les discussions porteront sur les raisons de son départ. Certains se laisseront peut-être tenter par un départ, motivés par la décision de leur collègue et se diront qu’il est temps pour eux aussi de partir. Une certaine panique peut également se créer dans les équipes qui se demanderont « comment allons-nous faire sans lui/elle ».

L’entreprise est un lieu de vie où des amitiés se créent. Ainsi, le départ d’un collaborateur peut en affecter certains autres. De manière générale, quelqu’un qui est présent dans une entreprise depuis plusieurs années ne partira pas seul. Dans les mois qui suivent son absence, d’autres le suivront.

Des coûts élevés en recrutement et en formation

Apprendre le départ d’une personne est une nouvelle difficile. En effet, elle détient un savoir et des compétences qui peuvent se révéler stratégiques pour votre entreprise. L’idéal est de trouver un remplaçant rapidement pour effectuer un tutorat. Cette démarche doit avoir lieu avant le départ effectif de votre collaborateur. Cette recherche a un coût qui peut s’avérer élevé, mais néanmoins nécessaire. Que vous passiez par un cabinet en recrutement ou par un service en interne, le coût sera non négligeable et le résultat dans les temps non garanti.

Votre peine ne s’arrête pas à la signature du contrat du remplaçant. C’est là que la période d’essai rentre en jeu. Le nouveau venu doit s’adapter à la culture de l’entreprise, au management et aux équipes. Il doit également être formé pour mener à bien ses nouvelles missions. Ces coûts en formation ne sont pas isolés. En effet, de nombreux coûts cachés peuvent apparaître. Comme la charge de travail reporté sur les collègues, le temps nécessaire à la formation, le ralentissement qu’il peut causer dans le fonctionnement de l’équipe, etc.

C’est pourquoi fidéliser le salarié dès son arrivée est très important. L’entreprise doit garantir la présence de ses collaborateurs sur le long terme.

 

Par conséquent, il est vital pour l’entreprise de savoir conserver ses collaborateurs. Fidéliser ses salariés est un véritable enjeu stratégique, économique et social. Dans le prochain article, nous ferons un zoom sur l’intérêt tout particulier de fidéliser les salariés de moins de 30 ans que ce soit pour l’image de marque et la marque employeur.

Cet article a 5 commentaires

Laisser un commentaire

Fermer le menu