La fidélisation des salariés, c’est quoi ?
Définir la fidélisation

La fidélisation des salariés, c’est quoi ?

Comprendre simplement la fidélisation des salariés

Les différentes approches

Tout d’abord, on entend régulièrement parler à la radio ou à la télévision des termes suivant : fidélité, rétention ou même fidélisation des salariés. Cependant, il est rare que les experts abordent ce thème en s’accordant en premier lieu sur une définition commune et compréhensible par tous. C’est pour cette raison que nous allons trouver ensemble une définition en passant par plusieurs approches.

  1. L’approche étymologique. Le mot « fidélité » provient du mot latin fidelitas qui renvoie à deux mots proches : fides (foi) et foedus (pacte, alliance). Ainsi fidelitas revient à la notion de confiance, de valeurs partagées ou même de croyances.
  2. L’approche courante. D’après le Larousse, le mot « fidéliser » revient à « s’attacher durablement une clientèle, un public, par une politique appropriée (informations, prix préférentiels, etc.) ».
  3. L’approche marketing. La fidélisation revient à créer un attachement qui amène le client (ou consommateur) à venir automatiquement chez vous. Il y a ainsi un caractère positif et bénéfique dans la relation commerciale. Les politiques commerciales et marketing agissent communément pour établir une relation spécifique entre le client et le fournisseur dans laquelle le bénéfice des deux parties est clairement établi.
  4. L’approche en ressources humaines. D’après Pierre Louart, la fidélisation est « la politique [qui vise] au maintien de certains salariés dans l’organisation ».

Par conséquent, cela revient à dire que la fidélisation des salariés est un ensemble de pratiques et de politiques qui visent à maintenir les salariés dans l’entreprise. Cette fidélité est basée sur des intérêts et des valeurs partagés entre salariés et entreprise. Enfin, la fidélisation peut être décelée par de nombreux indicateurs et il est de l’intérêt du chef d’entreprise et du DRH de les identifier.

Comment se traduit statistiquement cette fidélisation des salariés dans l’entreprise ?

Un premier élément à analyser est celui du turnover (ou rotation de l’emploi). Ce dernier permet de déceler le rythme de renouvellement des effectifs.

En effet, il se base sur le nombre :

  • De salariés qui ont rejoint l’entreprise sur une période donnée ;
  • De salariés qui ont quitté l’entreprise sur cette même période ;
  • Initial de salariés sur le début de la période.

Un deuxième élément consiste à corréler ce turnover avec différents facteurs comme l’âge, l’ancienneté, le poste occupé, le sexe, etc. Si certaines tendances se dégagent clairement, vous pouvez mettre en place des stratégies adaptées afin de conserver certains de vos salariés.

Les leviers d’action

Fidéliser les salariés, c’est avant tout répondre à leurs besoins. Dès lors, la complexité s’accentue car chaque salarié est unique et envisage son parcours professionnel indépendamment. En ce sens, nous allons vous donner quelques pistes afin de les fidéliser.

Une rémunération revisitée

La rémunération représente l’un des leviers majeurs d’attractivité au sein d’une entreprise. Considérée depuis la nuit des temps comme le nerf de la guerre, sa vision tend à changer.

Avec l’apparition des Millenials sur le marché du travail, nous nous apercevons que le salaire n’est plus forcément la priorité. Les employeurs et les salariés l’envisagent différemment et revoient son calcul et ses avantages. Ainsi, il n’est désormais pas dérangeant de prendre en compte un package et non plus seulement un salaire fixe. Ce package peut notamment prendre en compte l’attribution des tickets restaurants, les différentes primes liées à l’activité, une excellente mutuelle d’entreprise ou encore l’attribution d’une voiture de fonction. Un package considéré comme « bon » inclut alors une base fixe agrémentée d’avantages sociaux et financiers.

Un travail pourvu de sens

Les salariés sont plus enclin à se projeter à long terme au sein de leur structure dès lors que leur travail est significatif à leurs yeux. Ainsi, à défaut de répondre à d’autres besoins considérés comme importants, le sens peut les convaincre et les pousser à rester dans une entreprise. Nous observons notamment ce processus au sein des structures caritatives et/ou associatives qui ne proposent pas forcément une rémunération attrayante mais au sein desquelles le sens est très présent.

Ainsi les missions, les responsabilités et l’identification à l’entreprise constituent un deuxième levier déterminant.

Un environnement de travail confortable

L’environnement de travail ne doit pas être négligé. Il fait l’objet d’un contrôle de plus en plus exacerbé de la part du salarié. Ainsi, le collaborateur souhaite y retrouver un environnement de travail serein, incluant l’ambiance dans l’équipe, l’aménagement des salles de repos ou encore la flexibilité.

Bon nombre de facteurs et d’enjeux découlent de la fidélisation des salariés dont notamment le rapport à l’information, la réputation, aux valeurs et l’amélioration de l’image de marque de l’entreprise. Vous trouverez l’ensemble de ces informations dans les prochains articles de ce blog.
Prochainement : Pourquoi s’intéresser à la fidélisation des salariés ?

Cet article a 4 commentaires

  1. Merci pour cet article intéressant et instructif 🙂

    1. Bonjour Lala,
      Merci pour votre retour 👍
      Au plaisir d’avoir votre retour sur nos autres articles et d’échanger.
      Quentin

  2. Merci bien pour cette intiative on veut plus

    1. Bonjour Abdo,

      Un prochain article plus détaillé est en cours d’élaboration.
      Wait & See 🙂

      Bien à vous,
      Quentin Barré

Laisser un commentaire

Fermer le menu